Exigences essentielles des programmes de baccalauréat en sciences infirmières en Ontario

Objectif

Le présent document fournit des renseignements sur les exigences essentielles à la réussite d’un programme de sciences infirmières menant à un baccalauréat en Ontario; il s’adresse aux personnes candidates, aux membres de la population étudiante, du corps professoral et du personnel, aux services d’accommodements scolaires, ainsi qu’aux professionnels de la santé et au grand public.

Il vise à :

  • présenter des renseignements aux personnes manifestant un intérêt pour les programmes de baccalauréat en sciences infirmières afin qu’elles puissent faire un choix éclairé quant à leur éventuelle demande d’admission à ces programmes;
  • aider les personnes potentiellement ou actuellement candidates à décider si elles devraient déposer une demande auprès des services d’accommodements scolaires;
  • aider les personnes candidates, les conseillères et conseillers en accommodement scolaire, les membres du corps professoral et du personnel et les professionnels de la santé à adopter des accommodements raisonnables visant à permettre aux personnes candidates de répondre aux exigences essentielles;
  • promouvoir la sécurité des apprenantes et apprenants pendant qu’elles et ils suivent leur programme d’études;
  • favoriser la sécurité des patient(e)s/client(e)s soignés par des étudiantes et étudiants.

Contexte d’apprentissage dans le cadre d’un programme de sciences infirmières menant à un baccalauréat

Les programmes de sciences infirmières de l’Ontario menant à un baccalauréat ont la responsabilité sociale d’offrir aux personnes qui y sont inscrites des occasions d’acquérir les aptitudes (connaissances théoriques, attitudes et comportements professionnels et compétences cliniques) pour l’admission à la profession d’infirmière autorisée ou d’infirmier autorisé en Ontario. L’apprentissage se fait de façon progressive, de manière à préparer les finissants à acquérir les compétences exigées par l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario (OIIO)[1] pour accéder au titre. Les étudiantes et étudiants acquièrent ces compétences en salle de classe et dans des laboratoires de simulation. Elles et ils interagissent aussi avec des patient(e)s/client(e)s dans diverses situations, notamment à l’hôpital, dans un centre de soins de longue durée, à domicile ou au sein de la communauté. Les patient(e)s/client(e)s peuvent être seuls ou accompagnés de membres de leur famille; il arrive aussi que les clients soient une collectivité ou une population en entier.

La description des exigences essentielles ci-dessous n’a pas pour but d’exclure des personnes qui pourraient nécessiter des mesures d’adaptation pour réussir à développer les compétences requises. L’on recommande de discuter de telles mesures d’adaptation ou des soutiens pédagogiques offerts avec les services d’accommodements scolaires de l’Université, et ce, le plus tôt possible dans le processus d’admission.

Les demandes de mesures d’adaptation ou de soutien pédagogique sont examinées au cas par cas, selon les lois provinciales et les politiques des établissements d’enseignement.

Une offre d’admission à un programme de sciences infirmières menant à un baccalauréat ne constitue pas une confirmation que l’établissement d’enseignement a vérifié de façon indépendante la capacité de la candidate ou du candidat à satisfaire aux exigences essentielles décrites ci-dessous.

Pour obtenir le titre d’infirmière autorisée ou d’infirmier autorisé en Ontario et exercer la profession, les finissants devront, en plus d’avoir obtenu un grade canadien de baccalauréat en sciences infirmières ou l’équivalent, satisfaire aux 7 exigences additionnelles de l’OIIO.[2]

Description des exigences essentielles pour les étudiantes et étudiants d’un programme de sciences infirmières de l’Ontario menant à un baccalauréat

Habiletés cognitives

Les étudiantes et étudiants doivent être en mesure d’acquérir et de retenir de nouvelles connaissances provenant de diverses sources. Il peut s’agir, par exemple, de lire et de comprendre une variété de documents écrits, dont des diagrammes anatomiques, des affichages numériques, des étiquettes de médicaments, des manuels scolaires, des articles et des colonnes de chiffres comme celles que l’on retrouve dans les dossiers médicaux. Elles et ils doivent être capables de maintenir leur attention et leur concentration tant dans leurs diverses activités d’apprentissage que dans des milieux d’exercice stressants où les distractions sont nombreuses. Elles et ils doivent pouvoir mémoriser des renseignements et savoir mettre en pratique et transférer leurs connaissances dans diverses situations. Elles et ils doivent, en outre, pouvoir lire l’heure, calculer (le pouls, par exemple, ou faire des additions, des soustractions, des multiplications et des fractions), utiliser une calculatrice, consigner des chiffres dans un dossier, reconnaître et différencier les sons relatifs au cœur, aux poumons et à d’autres organes et reconnaître des odeurs anormales.

Capacités de collecte de renseignements

Les étudiantes et étudiants doivent être en mesure de participer à des situations d’apprentissage et d’interagir avec des clients dans le but de recueillir et de consigner des renseignements. Cette collecte se fait notamment par l’observation (en ayant recours à ses sens, selon le cas), l’écoute, la recherche, la lecture, la compréhension et la synthèse. Les étudiantes et étudiants apprendront à recueillir des renseignements en utilisant différentes méthodes, y compris les entrevues, les auscultations (à l’aide d’un stéthoscope), la palpation, l’identification d’odeurs, la percussion et l’examen de documents (dossiers médicaux et documents électroniques). De plus, les étudiantes et étudiants doivent être en mesure d’utiliser des appareils ou des instruments de diagnostic de façon directe ou adaptée, dans le but de recueillir des renseignements.

Capacités de pensée critique

Les étudiantes et étudiants doivent être en mesure d’apprendre à utiliser leurs compétences cognitives et de collecte de renseignements pour évaluer les besoins des patient(e)s/client(e)s et déceler des signes, réfléchir, interpréter et réagir d’une façon sécuritaire, bienveillante et appropriée. Elles et ils doivent posséder de bonnes aptitudes de résolution de problèmes et faire preuve de jugement afin d’analyser des renseignements, de les traiter, d’en faire la synthèse et de les utiliser de manière adéquate selon le patient/client ou la patiente/cliente et selon le contexte. Les étudiantes et étudiants doivent être en mesure de se familiariser avec les modèles cliniques, les cadres d’exercice des soins infirmiers et les données scientifiques afin d’en avoir une compréhension critique, de les interpréter et d’y avoir recours de façon adaptée à chaque patient(e)/client(e) et selon le contexte.

Capacités physiques et motrices

Pour réussir un programme de sciences infirmières menant à un baccalauréat, les étudiantes et étudiants doivent démontrer des capacités de motricité fine, une endurance et une force physiques et de la mobilité, afin d’acquérir les compétences cliniques requises pour offrir des soins sécuritaires aux clients.[3]

Exemples :[4]

Mobilité
  • Se déplacer dans un espace restreint
  • Soulever de l’équipement au-dessus des épaules
  • Pouvoir se pencher et atteindre des objets
  • Marcher, rester debout et garder son équilibre
Motricité fine
  • Avoir une dextérité suffisante pour pouvoir soulever, saisir et manipuler des petits objets avec les mains, avec ou sans gants
  • Utiliser un ordinateur
  • Effectuer des manipulations complexes requérant une bonne coordination œil-main (p. ex., préparer et administrer une injection)
Endurance physique
  • Répéter des mouvements avec précision (p. ex., manœuvres de réanimation cardio-respiratoire)
  • Travailler jusqu’à concurrence de 12 heures en prenant des pauses occasionnelles
Force physique
  • Aider les clients à changer de position (p. ex., déplacement d’un lit à une chaise)
  • Déplacer, pousser, tirer ou transporter des objets (p. ex., ordinateurs, chariots à médicaments, lève-personnes)
  • Utiliser sa force du haut du corps pour la réanimation cardio-pulmonaire

Résilience

Les étudiantes et étudiants doivent être en mesure de s’adapter et de gérer des situations inattendues, changeantes, stressantes, chargées en émotions et complexes sur le plan éthique, par exemple lors d’un arrêt respiratoire, d’une hémorragie, de la mort d’un patient ou lorsqu’un patient divulgue un mauvais traitement. Les étudiantes et étudiants doivent être capables de s’acquitter de leurs responsabilités scolaires en priorisant leurs activités, en gérant leur temps de façon efficace et en faisant preuve de concentration et de discipline. Elles et ils pourraient notamment devoir : faire des présentations à leurs collègues, passer des examens oraux ou pratiques, participer à des débats et respecter les dates limites des devoirs. Elles et ils doivent être disposés à recevoir de la rétroaction constructive, à y réfléchir et à l’intégrer. Elles et ils doivent être conscients de leurs propres émotions et comportements et développer la capacité de les gérer de manière à pouvoir se concentrer sur les activités prescrites au programme. Elles et ils doivent être capables de reconnaître lorsqu’elles et lorsqu’ils sont stressés, de trouver des façons de gérer leur stress, d’élaborer des stratégies pour prendre soin d’eux-mêmes et de savoir lorsqu’il est temps de demander de l’aide et de chercher des ressources.

Déontologie

Les étudiantes et étudiants qui commencent un programme de sciences infirmières menant à un baccalauréat doivent avoir à cœur d’aider des personnes, leur famille et leur collectivité à atteindre leurs objectifs et de le faire de manière éthique. L’OIIO estime que les valeurs suivantes sont fondamentales à la prestation de soins infirmiers en Ontario :[5]

Le bien-être des clients, l’autonomie des clients, l’intimité et la confidentialité, le respect de la vie, le respect des engagements, l’honnêteté et l’équité. Pour accéder à la profession infirmière, les étudiantes et étudiants devront faire preuve d’intégrité, de sensibilité, de compassion et de sollicitude envers les clients, mais aussi envers les pairs et collègues avec qui ils collaboreront, afin de bâtir des liens de confiance. Elles et ils doivent respecter l’individualité et la diversité de chacun, sans égard à leurs antécédents (âge, état de santé, lieu d’origine, race, culture, origine ethnique, opinions politiques, croyances spirituelles, statut socioéconomique, état matrimonial, profession, genre, identité de genre, orientation sexuelle, mode de vie, capacités mentales ou physiques, etc.).

Aptitudes de communication et de relations interpersonnelles

Les étudiantes et étudiants doivent avoir la capacité de nouer des relations matures, respectueuses et équilibrées avec les patients, leur famille et les autres membres de l’équipe de soins de santé. Ainsi, elles et ils doivent être en mesure de communiquer et d’établir des contacts avec d’autres personnes de manière attentionnée.

Les étudiantes et étudiants doivent avoir la capacité d’acquérir d’excellentes compétences d’observation, d’écoute et de communication orale et écrite, et pouvoir développer la capacité de percevoir et de transmettre efficacement des renseignements communiqués verbalement ou non verbalement. Elles et ils doivent en outre être en mesure d’acquérir la capacité de faire un résumé cohérent de l’état d’un patient/client ou d’une patiente/cliente, de leur évaluation et de leur plan d’intervention, verbalement et par écrit, conformément aux normes organisationnelles en matière de tenue de dossiers et aux lois et normes en matière de vie privée et de confidentialité.

Exemples :

  • Entendre, parler, écrire et comprendre la ou les langues officielles du programme
  • Apprendre à comprendre les points de vue d’un patient ou d’un collègue et y réagir
  • Être attentif à son langage corporel et à celui des autres et s’y adapter
  • Acquérir une bonne connaissance de la terminologie clinique et savoir l’utiliser
  • Apprendre à documenter les données pertinentes relatives à un patient, par écrit ou électroniquement

Étudiantes et étudiants ayant un handicap

Les facultés de sciences infirmières de l’Ontario s’engagent à s’assurer que les étudiantes et étudiants puissent profiter d’un milieu d’apprentissage dévoué à la promotion des savoirs, et fondé sur les principes de l’accès équitable et de la dignité de la personne; à ce titre, ils s’engagent à faciliter l’intégration des étudiantes et étudiants ayant un handicap à la collectivité universitaire. Leurs facultés et écoles s’efforcent également de préserver l’intégrité didactique de l’université et du programme en affirmant que toutes les étudiantes et tous les étudiants satisfassent aux exigences essentielles du programme et de ses cours.

Chaque étudiante ou étudiant ayant un handicap est en droit d’obtenir des accommodements raisonnables afin de l’aider à satisfaire aux normes du programme et aux exigences universitaires. Ces accommodements raisonnables ne peuvent compromettre les exigences essentielles d’un programme ni la sécurité et le bien-être des clients/patients. La raison d’être d’un accommodement raisonnable est de s’assurer que l’étudiante ou l’étudiant ayant un handicap ait la même chance que ses pairs d’atteindre le niveau opérationnel requis, sans toutefois garantir la réussite du programme.

L’exploration des options d’accommodements raisonnables peut nécessiter une certaine flexibilité, et ce, tant de la part de l’université que de celle de l’étudiante ou étudiant ayant un handicap, tout en s’assurant que les normes et exigences scolaires et techniques du programme soient maintenues. L’étudiante ou étudiant ayant un handicap doit pouvoir démontrer les connaissances et comportements requis, et accomplir les fonctions nécessaires de manière indépendante et sécuritaire. Dans de rares circonstances, il se peut qu’un intermédiaire soit approprié. Les cas où la présence d’un intermédiaire n’est pas appropriée comprennent, par exemple, toute situation où l’intermédiaire doit fournir un soutien cognitif; ou agit comme substitut à des compétences cognitives; ou mène une évaluation ou prodigue un traitement entièrement seul; ou supplémente un raisonnement ou un jugement clinique. La pertinence d’un intermédiaire sera évaluée au cas par cas.

Avant d’accepter une offre d’admission, on conseille fortement aux étudiantes et étudiants susceptibles de nécessiter des accommodements en raison d’un handicap de revoir les politiques, procédures et règlements ayant trait aux accommodements et de consulter les services d’accessibilité de l’université, ainsi que la faculté/l’école qui fait l’offre. Veuillez s.v.p. noter que certains accommodements obtenus dans des milieux éducatifs préalables peuvent ne pas être appropriés, particulièrement en ce qui a trait aux exigences cliniques. Si elles ou ils sont admis, les étudiantes et étudiants devront respecter les politiques et procédures de l’université et de la faculté/l’école où se trouve le programme.

Nota : Certains programmes ontariens pourraient poser des exigences essentielles additionnelles.

Approuvé par le Conseil ontarien des programmes universitaires en sciences infirmières, janvier 2019.


[1] Compétences pour l’admission à la profession d’infirmière auxiliaire autorisée en Ontario [PDF].

[2] Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario – Exigences en matière d’inscription

[3] Ces habiletés peuvent être démontrées avec ou sans mesure d’adaptation, comme indiqué dans la section précédente intitulée Contexte d’apprentissage dans le cadre d’un programme de baccalauréat en sciences infirmières.

[4] Exemples adaptés d’un document publié en anglais intitulé « Representative Skills, Abilities, and Capacities for the Bachelor of Nursing Program ».

[5] Norme d’exercice – La déontologie infirmière [PDF].